Qui est en ligne

Nous avons 3 invités et aucun membre en ligne

Social Links

    Choix de la langue

    dimanche 10 décembre 2017
    • 57330022.jpg
    • 57350030.jpg
    • 57350036.jpg
    • Moi-Jacob-Selection-4.jpg
    • Moi-Jacob-Selection-5.jpg
    • Moi-Jacob-Selection-10.jpg
    • Moi-Jacob-Selection-12.jpg
    • Moi-Jacob-Selection-13.jpg
    • Moi-Jacob-Selection-14.jpg
    • Moi-Jacob-Selection-15.jpg
    • theatre-22-950x360.jpg
    • theatre-51-950x360.jpg
    • theatre-86-950x360.jpg
    • theatre-88-950x360.jpg

    Fil de navigation

    Le Blog de Fernand PRINCE

    This is some blog description about this site

    Posté par le dans Autre
    ô chers lecteurs,
     
    b2ap3_thumbnail_20050922_0308.JPG
     
    Comme on est jamais mieux servi que par soi-même, je vais donc me raconter (ou me la raconter pour être honnête) plutôt que d'attendre un quelconque biographe, journaliste, reporter, qui sais-je, prétendre parler de moi, oui, je l'avoue, je confesse, ce blog, je l'ai créé pour parler de moi... mais pas à la 3eme personne, rassurez-vous, je laisse ça à Mr Delon! Si je ne devais me fixer qu'une seule ligne de conduite dans la vie, c'est d'être honnête, franc et direct, vous dire franchement, qu'en parlant de tout et de rien, je n'engagerai que moi. Je ne vais pas faire de commentaires, emettre des avis, donner des points de vue... pour vous faire la morale ou donner des leçons. Si je veux justement me targuer d'être pilote de ligne... de conduite, je vous invite en revanche à être ma tour de contrôle. Mais si je frise le crash, rassurez-vous, je ne vous cracherai pas dessus... à condition toutefois que vous ne me preniez pas en otage. Soyez aussi franc et honnête (avec vous-même) que possible pour me faire part de vos remarques! Si vous avez des questions, je me ferai un plaisir... de ne pas y répondre :-) Vous m'avez compris! Je ne pouvais pas m'en empêcher : j'aime être ironique.
     
     
    Lectures : 1297
    0

    Posté par le dans Poèmes

    Ne pas finir, pour mieux commencer,

    Cette adresse, vouée à louer

    Les charmes dont tu es douée,
    Et les grâces par ton corps élancé,
     
    D’une tendresse infinie se trouve inspirée.
    Pour mieux te conter le règne qui te sied,
    Du vertige qui m’anime serais-je grâcié ?
    Orné d’atouts maîtres, ivresse tant désirée,
     
    O bonheur qui me noie, rayon d’espoir enfin,
    Annonce aux loges, une princesse avenante.
    En l’espace scintille son aura lancinante,
    Dont elle rayonne rayonne rayonne sans fin.
    Lectures : 1271
    0

    Posté par le dans Poèmes

    La rive cerne mon regard, l’attente a fait son temps.

    On cherche plus en cherchant plus. On se perd,
    En pure perte. On sème pourtant l’envie. S’en faire ?
    C’est l’ennui version jour sans, comme autant
     
    D’escales sans raison, de raisons sans passion.
    A tour de rôle, j’invite au retour de plume

    Cette blanche page, écran de mes nuits sans

    Rimes désaccordées, au mieux se parfument,
     
    O senteur par les bois fleuris, amazone sans frontières,
    Tu m’environnes peu à peu, m’inspires de plus en plus,
    Etoile au firmament, règne en son royaume, fière
    D’être la reine tu es, sans peine, je nomme ma Muse.
     
    b2ap3_thumbnail_Black-and-white.jpg
    Lectures : 1270
    0

    Posté par le dans Poèmes

    Enfermé dans la tour de ma solitude,

    Un rayon d’espoir me promettra béatitude
    Quand le souffle de tes lèvres rivalisera enfin
    Avec les murmures de mon esprit félin.
     
    Sauvage sera mon reflet passant
    De moi à toi, j’oserai monter
    Au sommet d’élégance entêtée
    Qui sied si bien à ton corps dansant.
     
    La lumière s’éveillera au regard d’un jour radieux.
    Brilleront alors tes yeux au-delà des cieux.
    Mais bercé sera mon désir à l’approche
    Du premier baiser, comme une broche,
    A mes sens rivée en tous lieux.
    Lectures : 1264
    0

    Posté par le dans Autre

    O Chers Lecteurs,

    il y a un peu plus d'un mois... je vous prouvais que je savais écrire... non pas bien sûr quand j'ai décidé de créer ce blog, mais plutôt quand j'ai publié quelques poèmes... Oui (enfin, ça ne regarde que moi!), je sais écrire. Mais est-ce que ça participe en tant qu'acte citoyen au développement humain et à la paix dans le monde? Il va de soi que non. J'ai voulu faire une interlude afin de mieux reprendre ensuite les choses de manière radicale... sur des sujets plus sérieux... un peu comme lorsqu'on met le bout du pied dans l'eau de la piscine pour en apprécier la température avant de s'y jeter de tout son corps. Mais à ceux qui ont aimé mes poèmes - en dépit de toute considération -, je les rassure que des poèmes ou d'autres incartades inattendues pourraient voir le jour... toujours sous forme d'interlude, j'entends...

    Lectures : 1259
    0

    Posté par le dans Autre

    Ô Chers Lecteurs, Chères Lectrices,

             Les médias commentent et relatent sans fin un drame horrible (j'en conviens) en se focalisant beaucoup plus sur le coupable qu'en parlant des victimes. Ils essaient de nous dresser le portrait de celui-ci... afin qu'on puisse le connaître... afin qu'on puisse le comprendre? L'horreur est humaine (il serait naïf d'en douter)... et malheureusement la fascination qu'elle exerce sur nous aussi. Alors rien de plus étonnant que les médias, vous me direz, exploitent ce qui leur paraît alors comme simplement un fond de commerce. Que recherchent vraiment les journalistes qui vont se ruer devant la demeure du père du coupable de ce drame ayant frappé la Norvège? Sans doute parce que c'est arrivé près de chez soi! Quand l'horreur frappe près de chez soi, on en prend connaissance... à distance.... comme de simples spectateurs. Le spectacle? Les médias se chargent de nous le mettre en scène. Vous souvenez-vous? "Le poids des mots, le choc des photos."
            Toutes les précautions en matières de sécurité (je dis toutes) vont être prises pour éviter qu'un tel drame ne se produise chez soi. On se rassure... ce n'est qu'arrivé près de chez soi. Si on se projette beaucoup plus loin, comment évidemment être sensibilisé par la famine qui sévit actuellement en Afrique? Les médias en parlent peu. Pourquoi? C'est loin de chez nous... et surtout il n'y a rien de spectaculaire dans un phénomène pareil? La famine. Sait-on seulement ce que c'est? Ici, en Europe. On veut garder seulement à l'esprit que l'Afrique, c'est surtout une terre nous invitant au voyage touristique... et d'où provient une vague d'immigration intarissable et qu'on veut contrôler. Je ne m'épancherai pas longuement sur le sujet qui se dégage au travers de ces quelques mots. Je ne prétendrai aucunement m'ériger tel un sociologue, un politologue, un ethnologue pour disséquer les maux qui nous affligent dans ce monde. J'aurais plutôt un sursaut de conscience et irai chercher mon chéquier afin d'envoyer un don à Action contre la faim. Vous en ferez autant? Ou bien vous trouverez plutôt normal de finir votre liste de courses et descendre au supermarché du coin afin de faire, selon vous, la meilleure action contre la faim. Remplir votre frigo avant que la famine - phénomène naturel (vous pensez?) - ne s'abatte chez vous.

    http://www.actioncontrelafaim.org/landing_page/sauvons_des_enfants.html?rt76=67-13203

    Lectures : 1257
    0
    Posté par le dans Articles Theatre

    Changer le monde. Si je vous demande "pourquoi?", vous allez me rire au nez... l'air de dire " c'est impossible, voyons!" ou bien " tu rigoles ou quoi? Tu vois pas dans quel monde on vit?" Changer le monde est une tâche titanesque. Oui, parce qu'il ne s'agit pas de changer le monde comme de changer de voiture ou de changer la déco de chez soi. Déjà si on commence à voir les choses en si grand comme d'avoir les yeux plus gros que le ventre, on fait fausse route. Il faut voir, je crois, les choses  à l'échelle humaine... parce que nous sommes le monde, chacun d'entre nous est une part du monde, alors peut être que de changer d'abord soi-même avant d'envisager de changer le monde serait plus raisonnable. Je vous apprend rien? Tant mieux, alors vous n'aurez rien de plus à retenir.

    Lectures : 1371
    0
    Bienvenue